La vie des jeunes en Espagne

La vie des jeunes en Espagne est marquée par des défis significatifs comme l’indiquent un récent rapport de l’OCDE et une étude de l’association espagnole Ayuda en Acción. Entre taux de chômage élevés, emplois précaires, difficultés d’émancipation et le phénomène des « ninis, » la réalité pour la jeunesse espagnole met en lumière des enjeux complexes. Cet article explore les divers aspects de ces enjeux.

 

La vie des jeunes en Espagne

Photo d’Eric Haynes

 

Le contexte économique et éducatif

La situation économique des jeunes en Espagne est marquée par un taux de chômage élevé, des emplois précaires et des difficultés à s’émanciper. Selon l’OCDE, le pourcentage de jeunes menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale a atteint des niveaux alarmants. L’absence d’un système d’évaluation des enseignants contribue également aux difficultés éducatives, avec des taux d’abandon scolaire précoce persistants.

 

Les « Ninis »

En Espagne, la situation des « ninis » (Ni travailler, ni étudier, double le terme en Espagne de « nini »), est alarmante. Touchant un jeune sur dix, entre 18 et 24 ans. L’Espagne est classée cinquième dans une étude de l’OCDE pour ce phénomène, avec le plus grand nombre de NEET (Not in Employment, Education, or Training). Le chiffre de 20% de jeunes qui n’étudient pas, ni travaillent est particulièrement élevé par rapport aux autres pays de l’UE. Il est bien supérieur à la moyenne de 15% de l’OCDE et aux 13% des 22 pays de l’Union européenne inclus dans l’étude.

La problématique s’étend également à la tranche d’âge de 25 à 29 ans, avec un pourcentage de 25,8% de personnes ne travaillant ni n’étudiant en Espagne, comparé à 17,6% dans l’OCDE. Pour remédier à cette tendance, l’étude suggère la promotion de la formation professionnelle, un programme éducatif auquel le gouvernement espagnol prévoit de consacrer une part significative de son budget, inspiré du modèle allemand. De plus, la possession d’un diplôme de l’enseignement supérieur est identifiée comme une mesure réduisant le risque de chômage de longue durée dans la plupart des pays de l’OCDE.

 

Les défis d’émancipation

En Espagne, l’émancipation des jeunes est un défi majeur, comme le montrent les données de l’Observatoire de l’émancipation. L’âge moyen d’émancipation a atteint un record de 30,3 ans, selon le Conseil de la jeunesse. Cette problématique concerne principalement les jeunes adultes qui, lorsqu’ils quittent le domicile familial, se trouvent confrontés à la nécessité de consacrer plus de 80% de leurs revenus au loyer pour vivre seuls, laissant ainsi peu de ressources pour les besoins essentiels. Malgré une augmentation du salaire moyen des jeunes de 4,6%, les coûts des loyers ont également augmenté de 7,55%. En effet, seulement 15,9% des jeunes vivent en dehors du domicile familial, ce qui est bien en-dessous de la moyenne de l’Union européenne (31,9%).

Le rapport du Conseil de la jeunesse souligne que même avec des études supérieures ou un emploi, l’accès à un logement reste difficile en raison de l’emploi temporaire, du chômage non désiré, du sous-emploi et de la surqualification. Les aides comme le Bono Alquiler ne bénéficient qu’à une petite partie de la population jeune, exacerbant la difficulté pour les jeunes de quitter le domicile familial avant l’âge de 30 ans, malgré des salaires en hausse.

La colocation apparaît alors comme la seule alternative viable, avec un coût moyen de 350 euros par chambre. Un rapport d’Idealista indique également une augmentation de l’âge moyen des personnes partageant un appartement en Espagne, atteignant désormais 34 ans. Ces défis soulignent la nécessité de mesures visant à faciliter l’accès des jeunes au logement et à améliorer leurs conditions d’émancipation.

 

 

Malgré des efforts déployés pour améliorer la situation des jeunes en Espagne, les défis subsistent. Les recommandations de l’OCDE, telles que l’amélioration de la qualité des enseignants et l’implication des PME dans la formation professionnelle, soulignent la nécessité d’actions. Pour que la jeunesse espagnole puisse réaliser son potentiel, des mesures politiques et économiques intégrées sont essentielles.

 

 

 

INOV Expat : qui sommes-nous ?

INOV Expat est un cabinet de courtage en assurances, spécialiste des expatriés.

Depuis 15 ans, INOV Expat permet aux expatriés francophones en Espagne et au Portugal de confier la gestion de leurs assurances à des professionnels multilingues : nous offrons des propositions d’assurances très compétitives et nous garantissons toujours la défense de vos droits.

Demandez vos devis en ligne gratuitement :auto,santé,habitation,entreprise,voyages,autres. Consultez notre site internet :www.inovexpat.com ou contactez-nous au +34 93 238 87 42, sur WhatsApp au +34 627 627 880 ou par mail à welcome@inovexpat.com.

Si vous voulez accéder aux médecins et spécialistes sans avoir à faire face aux listes d’attente et en pouvant choisir. N’hésitez pas consulter notre guide santé en Espagne et à nous demander un devis d’assurance santé adapté :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouve moi que tu n'es pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Mise en avant newsletter

Holler Box