Célébrations des fêtes de fin d’année : Différences entre l’Espagne et la France

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas et la magie de Noël commence à opérer partout dans le pays. Les décorations, les illuminations, et les marchés de Noël prennent place pour offrir un cadre enchanteur et une ambiance féerique, nous accompagnant tout au long de cette période festive. En plus des repas, des distinctions notables existent dans les traditions entre l’Espagne et la France. Dans cet article, nous allons évoquer quelques-unes de ces différences.

 

La loterie de Noël « El Gordo »

Fêtes de fin d'année

Les célébrations de Noël en Espagne prennent véritablement leur essor dès le 22 décembre avec le célèbre « sorteo de Navidad », mieux connu sous le nom de Loterie de Noël. Les billets de cette loterie prisée sont disponibles partout : dans les écoles, les associations, au travail, créant ainsi une participation massive qui en fait l’une des plus grandes loteries du monde. Cette tradition est profondément ancrée dans le cœur des Espagnols, et le tirage au sort est diffusé en direct à la télévision.

Les familles et les amis investissent ensemble dans l’espoir de remporter un prix significatif. Le premier prix est populairement appelé « El Gordo », Il ne s’agit pas simplement d’un numéro gagnant, mais de séries composées de 10 numéros qui sont tirées au sort. Lorsqu’une série est déclarée gagnante, les 10 chanceux qui ont acheté des billets de cette série se partagent le gain correspondant.

Une particularité qui ajoute une touche unique à cet événement est la façon dont les numéros gagnants sont annoncés : par de jeunes garçons et filles les chantant avec enthousiasme. En général, les heureux gagnants célèbrent leur victoire de manière spectaculaire dans les rues, partageant leur joie contagieuse. Cette loterie de Noël va au-delà de l’aspect financier, créant une atmosphère festive et un sentiment de connexion entre les participants, faisant de cette tradition espagnole un événement inoubliable chaque année.

 

El Dia de los Santos Inoncentes (Équivalent du poisson d’avril)

Une tradition persiste dans certaines régions d’Espagne, connue sous le nom d’el día de los santos inocentes. Il s’agit d’une des coutumes les plus populaires et divertissantes de la période de Noël espagnole. Le 28 décembre, les blagues sont à l’honneur ! L’une des blagues les plus répandues consiste à coller de petits bonhommes blancs dans le dos de leurs proches et organisent des farces en tout genre. Certains journalistes ont pris même l’habitude de diffuser une information insensée, qui se révèle être une « fake news ». Il est même devenu courant d’acheter des articles de farces et attrapes sur des marchés de Noël renommés, tels que celui de la Plaza Mayor de Madrid.

 

Les « Uvas de la Suerte » (Raisins de la Chance)

Uvas de la suerte 2012

Photo de Jacinta lluch ValeroCreative Commons

En Espagne, on ne célèbre pas le réveillon de la même manière qu’en France. En effet, c’est davantage une occasion de se retrouver en famille autour d’un bon repas que de faire la fête entre amis. Le soir du 31 décembre, les Espagnols doivent avaler 12 grains de raisin à minuit pile, au rythme des douze coups de minuit, et faire un vœu. Cela se fait souvent devant la télévision qui retransmet les coups de minuit de la célèbre horloge sur la place de la Puerta del Sol à Madrid, en direct sur cette place ou dans un autre lieu. Toutes les options sont bonnes pour fêter l’arrivée de la nouvelle année. Cette tradition promet d’attirer la chance pour le reste de l’année et est une façon originale de souhaiter la nouvelle année.

 

Les Rois Mages, le père noël espagnol

Les Rois Mages

Photo de JijucCreative Commons

En Espagne, le 25 décembre n’est pas le jour le plus important des fêtes de fin d’année. C’est une journée familiale où l’on se réunit à nouveau autour d’un repas, mais les cadeaux sont traditionnellement offerts le 6 janvier par les Rois Mages. La tradition veut que les enfants écrivent quelques jours auparavant une lettre aux Rois Mages pour leur dire s’ils ont été sages et pour demander des cadeaux. Certains centres commerciaux et espaces ludiques disposent d’ailleurs de boîtes aux lettres où ces lettres sont déposées.

Le 5 janvier correspond à la cabalgata de los Reyes Magos (le défilé des Rois Mages). Cet événement met en scène l’arrivée des Rois Mages, un jour important pour les enfants enfants car c’est eux qui apportent leurs cadeaux. Des défilés amusants sont alors organisés dans les villes, accompagnés de musiques et de chars décorés, émerveillant ainsi tous les petits. Ensuite, les enfants vont se coucher en attendant avec impatience le lendemain matin pour déballer leurs cadeaux.

La nuit du 6 janvier est le moment où Melchior, Gaspard et Balthazar se faufilent dans les maisons pour déposer les cadeaux. Même si la coutume veut que ce soient les Rois Mages qui apportent les cadeaux, de plus en plus de familles célèbrent comme les Français avec le Père Noël. Ainsi, dans certaines familles, les enfants peuvent recevoir des cadeaux le 25 décembre et après le passage des Rois Mages, le 6 janvier au matin. Qu’ils sont chanceux, ces petits Espagnols ! On y mange également le roscon de los Reyes (la couronne des Rois), un gâteau en forme de couronne avec des fruits confits. Deux fèves sont cachées à l’intérieur : un haricot (celui qui tombe dessus doit payer le gâteau) et une figurine (qui détermine le roi ou la reine).

 

La bûche est…en bois !

Tió de Nadal

En Espagne, la tradition de la bûche de Noël prend une tournure unique avec le Tió de Nadal. Plutôt que de servir de dessert à la fin du repas, le Tió de Nadal est une véritable bûche en bois que l’on personnalise et chérit tout au long du mois de décembre. On prend soin de lui, on le nourrit, et on le couvre d’une couverture dès le début du mois.

Le Tió est orné d’un visage souriant, drapé d’un tissu rouge pour éviter qu’il ne prenne froid, coiffé de la traditionnelle barretina rouge et noire, et perforé pour permettre de le remplir de friandises ou de figues sèches selon les régions.

Pour récupérer les délices qu’il renferme, on retire le drap rouge du Tió le jour de Noël tout en le frappant avec des bâtons, accompagné d’un chant traditionnel : « Caga tió, tió de Nadal ; no caguis arengades que són salades, caga torrons, que són més bons. » Et là, la magie opère : surprise !

 

Le Caganer

caganer

En plus de la crèche traditionnelle, où l’on retrouve Marie, Joseph, Jésus, les bergers et leurs moutons, les Catalans ont ajouté un personnage que l’on ne trouve nulle part ailleurs : le Caganer. Ce petit personnage est souvent placé dans un coin, à moitié caché. Et il y a une bonne raison à cela, car le mot « caganer » signifie littéralement « celui qui fait ses besoins » (« chieur »), ce qui correspond à la représentation de l’acte en question.

Diverses raisons sont évoquées pour expliquer la présence du caganer dans le pessebre (la crèche catalane). Certains disent que les déjections du personnage fertiliseraient la terre, le considérant ainsi comme un symbole de prospérité et de chance pour l’année à venir. D’autres pensent qu’il fait référence à l’humilité de la naissance du Christ, ou que c’est simplement un moyen de divertissement. Bien que l’origine exacte de cette coutume soit incertaine, ce qui est sûr, c’est qu’elle perdure. Aujourd’hui, on peut même trouver des figurines à l’image de personnages célèbres et même des membres de la famille royale au milieu de la scène de la nativité.

 

 

Dans cet article, nous avons exploré ces différences, mettant en lumière la diversité des célébrations de Noël entre la France et l’Espagne. Une distinction notable réside dans la durée des festivités, plus étendue en Espagne où les vacances scolaires de Noël s’étirent sur un peu plus de deux semaines, se concluant après la célébration des Rois mages le 7 janvier au soir. Cependant, malgré ces nuances culturelles, il est fascinant de constater que la magie de Noël va au-delà des frontières, unissant l’Espagne et la France dans une célébration commune où l’esprit de joie et de convivialité résonnent de manière universelle.

 

 

INOV Expat : qui sommes-nous ?

INOV Expat est un cabinet de courtage en assurances, spécialiste des expatriés.

Depuis 15 ans, INOV Expat permet aux expatriés francophones en Espagne et au Portugal de confier la gestion de leurs assurances à des professionnels multilingues : nous offrons des propositions d’assurances très compétitives et nous garantissons toujours la défense de vos droits.

Demandez vos devis en ligne gratuitement :auto,santé,habitation,entreprise,voyages,autres. Consultez notre site internet :www.inovexpat.com ou contactez-nous au +34 93 238 87 42, sur WhatsApp au +34 627 627 880 ou par mail à welcome@inovexpat.com.

Si vous voulez accéder aux médecins et spécialistes sans avoir à faire face aux listes d’attente et en pouvant choisir. N’hésitez pas consulter notre guide santé en Espagne et à nous demander un devis d’assurance santé adapté :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouve moi que tu n'es pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Mise en avant newsletter

Holler Box